Contenu des études

Un diplômé de BUT Chimie possède des connaissances complémentaires en analyse, synthèse, matériaux et procédés.

Le BUT est un diplôme national et le contenu des enseignements est décrit dans le Projet Pédagogique National établi par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche.

Chaque module enseigné est décrit par une fiche spécifique précisant la répartition du volume horaire encadré, les objectifs, les compétences visées rapportées à la matrice des compétences et activités, les pré-requis nécessaires et les contenus.

Contenu des études

Un diplômé de DUT Chimie possède des connaissances complémentaires en analyse, synthèse, matériaux et procédés.

Le DUT est un diplôme national et le contenu des enseignements est décrit dans le Projet Pédagogique National établi par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche.

Chaque module enseigné est décrit par une fiche spécifique précisant la répartition du volume horaire encadré, les objectifs, les compétences visées rapportées à la matrice des compétences et activités, les pré-requis nécessaires et les contenus.

L’enseignement de chimie analytique a pour objectif de donner aux étudiants les bases théoriques et pratiques nécessaires à la compréhension et à l’apprentissage des principales méthodes d’analyses instrumentales.

Les notions fondamentales et les principes rattachés aux différentes techniques séparatives, spectrométriques, électrochimiques sont développés afin d’appréhender les techniques analytiques rencontrées dans l’industrie.

L’enseignement pratique abordera les notions de préparations d’échantillons et de traitement statistique des données et de validité d’un résultat.

Les enseignements de chimie générale ont pour objet de donner aux étudiants dès la première année toutes les notions nécessaires à la compréhension des phénomènes étudiés par ailleurs en chimie ou en génie chimique.

Les notions théoriques de base en atomistique et chimie en solution seront dispensées au premier semestre, les éléments de thermodynamique et de cinétique seront abordés au second semestre.

Les travaux pratiques permettent aux étudiants d’acquérir un regard critique vis-à-vis de la cohérence des résultats obtenus (précision, validité, exploitation statistique).

La chimie inorganique a pour objet de donner aux étudiants de solides connaissances sur les principaux composés inorganiques en leur permettant de participer à la mise au point de nouveaux produits ou de nouvelles méthodes de synthèse tout en étant capables d’appréhender les structures et les propriétés prévisibles de ces produits.

La chimie inorganique doit être abordée dans l’esprit de la réactivité chimique et non par une simple énumération des différents éléments. Les étudiants devront acquérir des notions très solides sur les éléments les plus importants, sur leurs combinaisons chimiques, sur la réactivité et la structure des familles d’éléments, leurs possibles interactions et leurs applications industrielles.

La chimie inorganique fait appel aux notions acquises en atomistique, en thermodynamique et en chimie des solutions.

Les travaux pratiques seront dans un premier temps l’occasion de réaliser des réactions chimiques simples et de mettre en pratique les opérations élémentaires du laboratoire. Dans un deuxième temps, l’accent sera mis sur la synthèse et la caractérisation de composés inorganiques.

Cet enseignement a pour objectif d’apporter aux étudiants de solides connaissances en termes de concepts généraux, principales fonctions et mécanismes réactionnels de chimie organique. Une initiation à la synthèse multi-étapes ainsi qu’aux polymères industriels et à la chimie éco-compatible est également dispensée.

Les travaux pratiques doivent permettre aux étudiants de réaliser de façon autonome la synthèse, la purification ainsi que la caractérisation d’un produit organique à partir d’un protocole simple ou élaboré et issu de la littérature.

L’enseignement de génie chimique fournit les connaissances générales permettant de comprendre et de conduire les principaux procédés de l’industrie chimique quels que soient les domaines d’applications de la chimie visés.

Les notions de bilans matières et bilans thermiques sont essentielles et se réfèrent aux enseignements des autres disciplines, en particulier de chimie, de physique et d’informatique. Cet enseignement est centré sur des opérations de réaction, de transformation, de séparation et de purification de la matière (réacteur, évaporation, extraction, absorption, distillation, cristallisation, filtration…).

L’enseignement aborde aussi des notions élémentaires de régulation et d’automatisme. Les travaux pratiques, réalisés en atelier pilote, visent à appréhender les principales opérations unitaires industrielles et permettent de se familiariser avec les analyses associées, la régulation des procédés, les appareillages spécifiques ainsi que la schématisation des procédés. Une attention particulière est apportée à la fiabilité de la mise en œuvre des opérations.

L’enseignement des mathématiques a pour objectifs de contribuer à la formation générale des étudiants, de les exercer au raisonnement et leur apprendre à développer une méthodologie de travail, de leur permettre d’acquérir les outils mathématiques et les techniques couramment utilisées dans les autres enseignements et dans l’exercice de leur profession (mathématiques appliquées). Après un module de mathématiques élémentaires permettant une homogénéisation des connaissances des étudiants, le programme porte sur l’analyse et l’algèbre linéaire ainsi que sur les probabilités et statistiques.

Dans le cadre d’un parcours personnel de l’étudiant vers une insertion professionnelle immédiate, l’enseignement des mathématiques est appliqué à la chimie (chimiométrie) en utilisant dans la mesure du possible comme thèmes d’exercices des exemples choisis dans les autres disciplines, notamment la chimie ou le génie chimique.

Dans le cadre d’un parcours personnel vers une poursuite d’études longues, l’enseignement de mathématiques peut être approfondi par des modules complémentaires dans les domaines de l’algèbre et de l’analyse et comporter des informations sur les méthodes numériques et l’utilisation de divers logiciels de calculs numériques.

L’enseignement de physique a pour but de présenter les notions de métrologie, d’électricité (électromagnétisme, courant alternatif, électronique) et d’optique nécessaires à la compréhension des appareillages d’analyse chimique et des instruments utilisés en production.

Il a pour objectif de développer chez les étudiants une culture scientifique leur permettant de s’adapter facilement à l’évolution des techniques.

Par le choix des illustrations pédagogiques, les modules du cœur de compétences doivent fournir aux étudiants des connaissances fonctionnelles facilement transposables dans le métier de technicien chimiste.

Dans l’option Chimie industrielle, des notions d’électrotechnique sont également abordées par une pédagogie basée sur la pratique.

Dans le cadre d’un parcours personnel vers une poursuite d’études, l’enseignement de physique peut être approfondi par des modules complémentaires.

La formation de l’étudiant chimiste s’inscrit nécessairement dans un environnement numérique évolutif. Il doit pouvoir produire, traiter, exploiter et diffuser tous types de documents numériques, organiser une recherche documentaire numérique et évaluer la pertinence des informations recueillies. Il doit aussi maîtriser les outils du travail en réseau, de la communication numérique et de la production dans un contexte collaboratif.

En relation avec l’enseignement de formation générale, il apprendra à évoluer dans un environnement numérique de manière responsable et sécurisée, tout en adoptant les règles en vigueur et en maîtrisant son identité numérique privée, institutionnelle et professionnelle.

Complété par une mise en œuvre dans d’autres enseignements et dans le cadre des projets, les compétences acquises devront lui permettre de réussir parallèlement la certification C2i niveau 1 pendant son cursus de DUT.

Il abordera également les principes de la programmation et des macro-commandes et devra se familiariser aux divers environnements des logiciels de pilotage et d’analyse qu’il rencontrera dans les laboratoires.

L’enseignement de l’hygiène, de la santé, de la sécurité, de l’environnement et de la qualité donne aux étudiants les bases théoriques pour comprendre un système de management global.

Les notions d’assurance qualité, de normes «qualité, environnement et sécurité» et de réglementation concernant l’hygiène et la santé, sont nécessaires pour appréhender le monde professionnel.

L’enseignement aborde les outils de la qualité (bonnes pratiques et contrôles) ainsi que ceux permettant d’assurer la protection de l’environnement (traitement des effluents et des déchets).

Un point particulier porte sur l’identification et la classification des produits toxiques et dangereux ainsi que la mise en œuvre de la prévention, de la protection et des premiers secours aux victimes.

D’autre part, les différents paramètres liés à la compréhension et à la maîtrise du risque chimique et incendie sont développés : point éclair, limite d’explosibilité, valeur limite d’exposition…

Toutes ces notions permettent à l’étudiant d’appliquer les consignes et règlementations en vigueur dans les enseignements pratiques puis dans l’entreprise en connaissance des risques et des moyens de protection mis en œuvre dans le cadre d’un système de management intégré.

L’enseignement de l’anglais vise à fournir un instrument de communication à la fois professionnel et général, dont la pratique est devenue indispensable par l’internationalisation des relations.

L’apprentissage de la langue de spécialité permettra au diplômé de participer à des projets industriels. Il sera également sensibilisé aux différences culturelles.

L’objectif visé en fin de DUT chimie est un accroissement dans le niveau B2 du Cadre Européen des Compétences en Langues, prenant en compte l’hétérogénéité des bacheliers en début de cursus.

L’enseignement met à profit une variété d’outils (TICE notamment) et de ressources authentiques pour développer les cinq compétences linguistiques : expression et compréhension écrite, compréhension orale, expression orale en continu et expression orale en interaction. Il conviendra de viser à terme la correction grammaticale et l’authenticité de la prononciation, le respect des accents toniques etc.

Des méthodes de recherche d’information ainsi que leurs apprentissages sont également mis en place de manière à conduire les étudiants vers plus d’autonomie.

Dans ce contexte, travailler en collaboration avec les autres disciplines permet d’appliquer, de transposer, de compléter des techniques, des méthodes ou des connaissances communes à plusieurs matières.

L’enseignement d’expression-communication est central dans l’acquisition des compétences relationnelles dans les professions intermédiaires. Les compétences de communication sont nécessaires au diplômé pour s’insérer et évoluer professionnellement dans les meilleures conditions. Cet enseignement est un processus support, à la fois transversal et fondamental pour la construction des autres savoirs et compétences.

Les objectifs de cet enseignement au niveau DUT sont de :

  • prendre conscience des enjeux de la communication ;
  • maîtriser l’argumentation ;
  • communiquer en milieu professionnel ;
  • favoriser l’insertion professionnelle ;
  • exploiter les TIC ;
  • enrichir sa culture et comprendre le monde contemporain.